Marty Wilde

Marty Wilde, de son vrai nom Reginald Leonard Smith, est un chanteur de Rock Britannique, né le 15 avril 1939 à Blackheath, au sud-est de Londres. Très populaire dans les années 1960 (à tel point qu’il était parfois surnommé le ‘Elvis Anglais’), il n’avait d’autre égal à l’époque que Cliff Richard (le chanteur du groupe ‘The Shadows’), avec qui il entretenait une rivalité musicale, tout en étant ami avec ce dernier.

marty wilde (6)Tout d’abord, il commence sa carrière en 1957 au Condor Clubs de Londres, sous le pseudonyme de Reg Patterson, lorsqu’il est repéré par l’imprésario Larry Parnes qui le rebaptise alors en Marty Wilde, jugeant ce nouveau nom plus accrocheur (le prénom ‘Marty’ étant été inspiré par le titre du film du même nom, sorti en 1955). Il est alors signé par la maison de disques Philips Records, et est également accompagné sur scène d’un groupe de musiciens : The Wildcats, dont certains membres rejoindront The Shadows par la suite.

marty wilde (3)Marty est l’un des tout premiers chanteurs de Rock and roll à succès, avec à son actif une douzaine de titres classés au British Top Fifty, rien qu’entre 1958 et 1962. Parmi ses succès : Endless Sleep,  Donna, Teenager in love, Sea of love

Il passe aussi très régulièrement à la télévision Anglaise, sur les chaînes de la BBC (dans le show 6.5 Special), et d’ITV (pour les émissions ‘Oh Boy !‘, et ‘Boy meets Girls’). Il jouera aussi sur scène, au West End Theater, dans la comédie musicale ‘Bye Bye Birdie ».

En 1959, il fait la rencontre de Joyce Baker, une des choristes du groupe chantant et dansant The Vernon Girls sur le plateau du show télévisé ‘Oh Boy !’. Parmi leurs titres : Bad motorcycleJealous HeartWe like boys. Joyce a 18 ans et lui en a 20, et le coup de foudre est immédiat.

marty wilde (2)Ils se marient le 2 décembre 1959 à Greenwich (près de Blackheath), entourés de 30 policiers qui tentent tant bien que mal de contrôler les 2000 fans en délire retenus à l’extérieur de l’église. La couverture de cet événement par la presse Anglaise fut telle, que ce mariage lui coûta un peu de sa popularité, son public étant majoritairement féminin.

marty wilde (4)Parallèlement à sa carrière de chanteur, Marty obtient quelques rôles dans les films suivants : Jet storm sorti en 1959, The hellions sorti en 1961, What a crazy world sorti en 1963, et Stardust sorti en 1974. Il a également composé la musique du film Gonks go beat sorti sur les écrans en 1965.

marty wilde (7)Le 18 novembre 1960, Joyce et Marty donnent naissance à leur premier enfant prénommée Kimberley (notre future ‘Love Blonde’). À noter que ses parents lui ont donné ce prénom en référence au très célèbre film d’Alfred Hitchcock Vertigo sorti en 1958, et dont l’actrice principale n’était autre que la fameuse Kim Novak.

Le 6 novembre 1961, soit moins d’un an après, c’est la naissance de Richard James Reginald Steven Smith, plus connu par la suite sous le nom de Ricky Wilde.

A la fin des années 60 et au début des années 1970, Marty remporte aussi un certain succès en tant que compositeur. Il co-écrit avec Ronnie Scott : Jesamine, l’unique succès du groupe éphémère The Casuals, puis il compose I’m a tiger pour la chanteuse Lulu, et ensuite il crée le morceau Ice in the sun, premier hit du groupe Status Quo.

marty wilde (8)En 1969, Marty enregistre un album assez différent intitulé Diversions, avec des ballades dans le style Crooner cher à Frank Sinatra, où il démontre à nouveau ses talents de compositeur. On notera dans les crédits du disque qu’une des chansons, Lullaby a été écrite spécialement pour sa fille Kim.

marty wilde (5)En 1973, Marty change encore son style musical, en s’orientant cette fois-ci plutôt vers le Glam-rock (genre popularisé au même moment par David Bowie), et devient alors ‘Zappo’, personnage quelque peu mystérieux puisque moitié chanteur moitié super-héros. Bien qu’adolescent, Ricky accompagne son père sur scène en tant que claviériste et guitariste. Zappo publie quelques singles dont Rock and roll crazy, mais suite à un succès moindre (puisqu’aucun de ses titres n’entreront dans les charts), il reprend peu de temps après le nom de Marty Wilde qu’il ne quittera plus par la suite.

En 1972, alors que Marty fait une grande tournée en Australie, il décide d’emmener avec lui sa femme et ses enfants (Kim est seulement âgée de 12 ans à cette époque). Durant le dernier concert de la tournée, qui a lieu à Melbourne, il a l’idée de mettre en évidence sa fille (qui est déjà très belle, et apparemment douée musicalement, pour son âge) lors d’un rappel. Kim interprète Take me home country roads chanté à l’origine par John Denver (et reprise plus tard notamment par Olivia Newton-John), devant une foule complètement enthousiaste. C’est à ce moment que les parents de Kim découvrent et prennent conscience qu’elle a elle aussi hérité du talent familial.

À partir de là, Kim fait les chœurs avec Joyce, pour les disques de Marty, et elle a d’ailleurs très envie d’en faire son métier, mais elle doit cependant continuer ses études. Elle et Ricky participent tout de même à deux concerts de leur papa, l’un à Lewisham (dans l’est de Londres), et le deuxième au Cesar Palace à Luton (dans le Hertfordshire), où ils interprètent le succès de leur papa ‘Bad boy‘, et aussi le titre Sweet little sixteen écrit et composé par Chuck Berry. Mais contrairement à Melbourne, c’est Ricky qui cette fois-ci est sur le devant de la scène,  et il est alors remarqué par la maison de disque R-U.

Le 24 juillet 1979, la famille s’agrandit à nouveau (soit 19 ans après la naissance de Kim), avec la naissance de Roxanne (prénom choisi en référence à la célèbre chanson du groupe de Sting : The Police). Ce bébé est véritablement très attendu, car après la naissance de Ricky en 1961, Joyce a malheureusement fait cinq fausses-couches, dont des jumeaux, et c’est donc une grande joie pour la famille Wilde.

En 1980, alors que Kim a été repéré par la maison de disque RAK Records grâce au producteur Micky Most, Marty et Ricky lui écrivent Kids in America, une chanson qui deviendra l’année suivante le grand succès que l’on connaît tous, et c’est ainsi que commence sur les chapeaux de roues la carrière musicale de la plus grande Rockeuse Britannique (voir à ce sujet la biographie complète de Kim Wilde). A noter qu’à partir de ce moment là, Joyce deviendra la manager de Kim. Elle fera même les choeurs sur le titre de Kim : Can you come over (issu de l’album ‘Select‘ sorti en 1982).

Marty écrit et co-écrit par la suite, avec la contribution active de Ricky (et de Kim, mais dans une moindre mesure), la plupart des chansons des trois premiers albums de notre chanteuse favorite, à savoir : Kim Wilde, Select, Catch as can catch. Il apportera également sa contribution sur les albums Teases and dares, Another step et Close, mais celle-ci sera un peu moins importante que par le passé, puisqu’à contrario Kim s’impliquera désormais plus activement dans l’écriture de ses propres morceaux.

Le 17 mars 1983, c’est la naissance du dernier des enfants de Marty et Joyce, Marty junior, qui contrairement à ses aînés sera le seul enfant de la famille Wilde à ne pas embrasser une carrière musicale (il est actuellement paysagiste, après avoir envisagé pendant un temps d’être golfeur professionnel).

Concernant sa carrière de chanteur de Rock, Marty continuera d’effectuer régulièrement des concerts au Royaume-Uni, mais sa propre production discographique sera toutefois assez maigre par la suite, en dehors de quelques compilations de rigueur. À noter aussi que le premier avril 1987, il participe à la Wembley Arena de Londres (au côté de nombreuses stars du moment, telles que Boy George, Elton John, Meatloaf, Bob Geldof, ou bien encore George Michael) au concert caritatif ‘Stand by me’ contre le sida, où Kim l’accompagne sur scène pour le titre Sorry seems to be the hardest word, reprise d’Elton John.

marty wilde (10)En 2007, il fête ses 50 ans de carrière avec une tournée au Royaume-Uni à guichets fermés : ‘Born To Rock n’ Roll Tour’, où il présente au public sa plus jeune fille Roxanne qui lui sert alors de choriste. La tournée culmine à Londres, sur la scène du London Palladium, où le concert enregistré inclus notamment la présence des cinq membres actifs du groupe The Shadows. Il publie parallèlement un album de compilation ‘Born to rock and roll – The greatest hits’. L’album comprend quelques inédits dont la version studio tant attendue du titre Sorry seems to be the hardest word en duo avec Kim, qui sort en single promotionnel le 5 mars de la même année.

Marty et Kim joueront à nouveau ce titre en live lors de cette tournée 2007, puis également en 2012 pour la tournée ‘Rock And Roll Party Tour’.

En 2013, Marty participe à l’album de noël de Kim : Wilde winter songbook, sur le morceau White winter hymnal.

Il rejoint ensuite naturellement Kim sur scène, lors de la tournée de fin d’année de cette dernière, le 21 décembre 2013 au Bush Empire de Shepherd, pour interpréter cette chanson avec elle.

Marty à nouveau accompagné de son groupe The Wildcats, entame une toute nouvelle tournée du 25 janvier au 9 novembre 2014.

Il participe également les 1er et 2 mars 2014, au 70ème anniversaire du légendaire guitariste de Blues Albert Lee, dans la salle du Cadogan Hall à Londres, accompagné notamment sur scène les deux soirs de ses filles Kim et Roxanne.

Le 15 avril 2014, Marty fête dignement ses 75 ans !!! Du 6 au 12 septembre 2014, il participe au Elvis Festival Great Yarmouth. En 2015 et 2016, Marty et The Wildcats enchaînent les festivals au Royaume-Uni.

30936_fullIl entame une nouvelle tournée du 14 mai au 31 décembre 2016, intitulée ‘The Solid Gold Rock’n’Roll’ avec ses amis Eden Kane, Mike Berry, Mark Wynter et The Wildcats.

Le 30 décembre 2016, Marty remporte un MBE (membre de l’Ordre de l’Empire britannique) pour ses services à la musique populaire (un article via www.telegraph.co.uk).

Des festivals sont programmés pour 2017 !!! Plus d’informations via le site officiel martywilde.com

I

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – -

Chansons co-écrites par Marty et Ricky pour Kim :

1 – 2 6 5 8 0
2 – Action city
3 – Back street driver
4 – Back street Joe
5 – Bladerunner
6 – Boys
7 – Brothers
8 – Cambodia
9 – Can you come over
10 – Can you hear it
11 – Chaos at the airport
12 – Chequered love
13 – Child come away
14 – Dream sequence
15 – Ego
16 – Everything we know
17 – Four letter word
18 – Hold back
19 – House of Salome
20 – Is it over
21 – Janine
22 – Just a feeling
23 – Just another guy

24 – Kids in America
25 – Love blonde
26 – Lovers on a beach
27 – Our town
28 – Rage to love
29 – Shane
30 – Shoot to disable
31 – Sing it out for love
32 – Sparks
33 – Stay awhile
34 – Suburbs of Moscow
35 – Take me tonight
36 – The second time
37 – The touch
38 – Tuning in tuning on
39 – View from a bridge
40 – Watching for shapes
41 – Water on glass
42 – Wendy Sadd
43 – Words fell down
44 – You’ll never be so wrong
45 – Young heroes

 

Chansons écrites par Marty, Ricky et Kim :

1 – I’ve got so much love
2 – Love in the natural way
3 – Love’s a no
4 – Schoolgirl
5 – She hasn’t got time for you
6 – Stone
7 – Thought it was goodbye
8 – Victim
9 – Wotcha gonna do
10 – You’ll be the one who’ll lose

Chansons écrites et co-écrites pour d’autres artistes :

  • « All the love I have” et “I still believe in tomorrow” – John & Anne Ryder
  • “Bad boy” – Robin Luke (mais aussi interprété par Robert Gordon, Nirvana, ou bien Françoise Hardy)
  • “Elizabeth dreams”, “Ice in the sun”, et “Paradise flat” – Status Quo
  • “Halfway to where” – The Freshmen, “Harmonica” – Graham Bond Organization
  • “Hide all emotion” – Sandie Shaw (sur la face B de “Think sometimes about me)
  • “Hot summer girls” – Flash Cadillac
  • “I’m a tiger” – Lulu
  • “Jesamine” – The Casuals
  • “My heart is free” – The Fireballs
  • “Polaris” – The Krew Kats

Sources : martywilde.com ; en.wikipedia.org ; www.wilde-life.com