Kim Wilde de 1960 à 1980

kim wilde 1960 1980

Kim Wilde (de son vrai nom Kimberley Smith) est née le 18 novembre 1960 vers 20 heures, à la maternité de Chiswick (un petit village de Grande-Bretagne, à l’ouest de Londres) sous le signe du Scorpion. À sa naissance, elle pesait 3 kilos 670, mesurait 54 centimètres, et avait des yeux bleus-gris ainsi que des cheveux bruns.

kim wilde 1960 1980 (2)

Kim est élevée dans une ambiance rock dès sa plus tendre jeunesse. En effet, elle est la fille de Joyce Backer, née en 1941, et membre de The Vernons Girls dans les années soixante (un groupe de chanteuses et danseuses très célèbre à l’époque), et de Marty Wilde (de son vrai nom Reginald Leonard Smith), né en 1939, et célèbre rocker des années cinquante et soixante en Angleterre (bio Marty Wilde).

Par la suite, les deux parents se consacreront à la carrière de Kim. Cependant, Marty continue d’effectuer de temps en temps quelques tournées au Royaume-Uni.

Un an après la naissance de Kim, le 6 novembre 1961, la famille Wilde s’agrandit avec la naissance de Richard James Reginald Steven Smith – surnommé Ricky (bio Ricky Wilde).

kim wilde 1960 1980 (3)

Kim passe les quatre premières années de sa vie à Watchfield Court, à Chiswick, puis un peu plus tard à Blackheath. À l’âge de 5 ans, alors que ses parents sont en tournée, elle tombe soudainement malade. Sa nourrice l’emmène d’urgence à l’hôpital, et les médecins découvrent que Kim souffre d’une méningite. Ses parents roulent toute la nuit depuis Liverpool, pour accourir au chevet de leur fille qui, grâce à l’intervention rapide de la nounou et des médecins, sera heureusement hors de danger. C’est à ce moment-là que Joyce décide de mettre fin à sa carrière.

kim wilde 1960 1980 (4)

En 1968, la famille s’installe à Hertfordshire, près de Welwyn Garden City, dans une belle maison ayant appartenu au prince Néerlandais Bernhard de Lippe-Bieesterfeld. C’est dans cette petite localité au nord de Londres qu’elle passe une enfance heureuse, même si quelquefois elle regrette d’avoir des parents célèbres : « Quand j’étais jeune, j’ai souvent voulu que mon père ai un emploi normal, et que ma mère soit dans la cuisine. À l’école, ils étaient souvent jaloux de moi, et je me sentais mal. Mais ces expériences m’ont endurcie… » Elle y rencontre Clare, qui lui fait découvrir la campagne et la nature, et qui est restée depuis sa meilleure amie. Durant deux années scolaires, elle est en internat à l’école d’Oakfield, à Dulwich. Elle étudie également le piano dans son école favorite : la Tewin Primary.

À l’âge de 11 ans, Kim étudie dans une école de fille, la Presdale School à Ware. Elle est capitaine de son équipe de hockey et éclaireuse. Kim est une élève studieuse.

En 1972, alors que Marty fait une grande tournée en Australie, il décide d’emmener avec lui sa femme et ses enfants (Kim est seulement âgée de 12 ans à cette époque). Durant le dernier concert de la tournée, qui a lieu à Melbourne, il a l’idée de mettre en évidence sa fille (qui est apparemment déjà très douée musicalement, pour son jeune âge) lors d’un rappel. Kim interprète la chanson Take me home country roads (chantée à l’origine par John Denver, et reprise plus tard notamment par Olivia Newton-John), devant une foule complètement enthousiaste. C’est à ce moment que les parents de Kim découvrent et prennent conscience qu’elle a hérité elle aussi du talent familial.

À partir de là, Kim fait les chœurs avec Joyce, pour les disques de Marty, et elle a d’ailleurs très envie d’en faire son métier, mais elle doit cependant continuer ses études. Elle et Ricky participent tout de même à deux concerts de leur père. L’un à Lewisham (à l’est de Londres), et le deuxième au Cesar Palace à Luton (dans le Hertfordshire), où ils interprètent les morceaux Bad boy, et Sweet little sixteen, deux grands succès de Marty. Mais contrairement à Melbourne, c’est Ricky qui cette fois-ci est sur le devant de la scène,  et il est alors remarqué par la maison de disque R-U.

Ayant terminé ses études au lycée, Kim se familiarise avec le dessin et la peinture au Hertfordshire College of Art and design, à Saint Albans, où elle se révèle une élève très douée. Afin d’étudier tranquillement, elle n’a jamais révélé à ses amis d’université que son père était une vedette du Rock.

Kim change de look, elle teint ses cheveux en blond, prend sa paire de ciseaux et travaille elle-même la forme de sa coiffure, s’inspirant des looks Punk, et surtout New-Wave de l’époque. Au bout d’un an, elle abandonne les beaux-arts car, c’est sûr, elle veut être chanteuse…

11031911_885044348203807_6332875403210502973_n-150x150Le 24 juillet 1979, la famille s’agrandit à nouveau (soit 19 ans après la naissance de Kim), avec la naissance de Roxanne (prénom choisi en référence à la célèbre chanson du groupe The Police). Ce bébé est véritablement très attendu, car après la naissance de Ricky en 1961, Joyce a malheureusement fait cinq fausses couches, dont des jumeaux, et c’est donc une très grande joie pour la famille Wilde (Bio Roxanne Wilde).

Le succès de Kim arrive accidentellement, et sans l’influence de la renommé de son père Marty, qui était contre. Kim déclara d’ailleurs à ce sujet : « Papa a essayé de me repousser mais il n’a pas réussi. J’étais déterminée à devenir une star ». En effet, Marty avait réservé un petit studio 8 pistes, à Luton dans le Bedfordshire, pour y enregistrer un album de Country. Mais devant se rendre à Londres de toute urgence pour enregistrer une émission de télévision, il dit à Ricky (qui à ce moment là avait rejoint son père dans son groupe en tant que claviériste et guitariste, et qui commençait à écrire des chansons) : « Écoute, je dois y aller, mais comme le studio est payé, tu peux mettre la console d’enregistrement en route pendant que je suis parti ». Quand il revient, il est fort surpris d’entendre une chanson écrite et enregistrée par Ricky : Falling out. Dans la foulée, ils écrivent ensemble un autre morceau, intitulé Tearaway.

58Ricky propose les démos à quelques maisons de disque, et c’est la compagnie RAK (filiale d’EMI) qui accepte d’enregistrer Tearaway en face A, parce qu’elle pense que ce sera un bon single, puis Falling out en face B. Ricky suggère alors au directeur artistique Mickie Most (qui a accompagné les carrières d’artistes tels que Donovan, The Animals, Herman’s Hermits, Suzi Quatro, Hot Chocolate, ou bien encore The Jeff Beck Group), de mettre sa sœur Kim sur les choeurs de Falling out. Quand Mickie l’entend, il pense immédiatement qu’elle a une belle voix, associée à une bonne image, et qu’il peut faire quelque chose de grand avec elle. Il décide de la prendre en charge et lui fait faire quelques essais en soliste. C’est ainsi que pendant quelques semaines elle se familiarise avec la technique d’enregistrement en studio. C’est grâce à ce titre que la carrière de Kim débutera. Ironie de l’histoire, le single enregistré ne sera jamais officiellement commercialisé.

ricky wildeEn juillet 1980, Ricky vient de finir une chanson intitulée Kids in America, qu’il a co-écrite avec son père Marty en seulement 30 minutes, et propose à Kim de l’enregistrer en studio. Mickie Most devine instantanément que ce sera un énorme tube, mais il préfère attendre le bon moment pour lancer le disque. Il sait que c’est essentiel au succès de la chanson, et il décide donc que ce sera en janvier prochain. Pendant ce temps, Kim travaille dans un bar local, se demandant ce qui allait se passer !!!

Une vidéo est également réalisée pour promouvoir le single, non seulement au Royaume-Uni mais aussi à l’étranger. Kim dira plus tard dans une interview : « Bien sûr, je n’avais jamais fait une vidéo avant et j’ai trouvé ça très facile à faire. J’avais une connexion avec la caméra, je l’ai regardé et osé flirter avec elle. C’est venu très naturellement. Je n’étais pas formée pour cela, c’était tout simplement un flirt naturel, je suppose. Brian (le réalisateur) a tout de même envoyé quelqu’un pour me rapporter un peu de vin pour me détendre un peu… et je pense qu’il a fait effet ».

61

Juste avant que Kim ne prenne son envol, Marty, en père protecteur, avertit sa fille des dangers du show-business et de la notoriété, comme la drogue et l’alcool, mais en vain puisque Kim fume déjà des cigarettes, et aime boire du vin.

La suite, tout le monde la connaît…

 Il était une fois… 1981