Kim Wilde en 1984

Une fois de plus, comme tous les ans, Kim est allée skier dans les Alpes Italiennes, avec son cercle d’ami(e)s qu’elle connaît depuis l’âge de 12 ans. C’est une vieille tradition – confiait-elle lors d’une interview – car lorsqu’elle était gamine, elle y allait avec son école de filles, et aussi avec l’école de garçons. Malgré les chambres spartiates pour six, et un repas fait de soupes, elle en garde un bon souvenir. Aujourd’hui, elle trouve cela amusant surtout de faire les courses et la cuisine entre amis.

select sound

Select Sound Studio

Kim et toute sa famille ont passé une grande partie de ces dix-huit derniers mois sur la conception et la construction de leur propre studio d’enregistrement, le Select Sound Studio. Ce studio est situé dans le même bâtiment que le bureau de Kim, à environ vingt-cinq miles au nord de Londres, tout à côté de la maison familiale située à Knebworth. Kim a commencé à y travailler, et elle passe le plus clair de son temps à créer des chansons. Elle vient d’écrire quelques paroles pour le titre chThough it was goodbye, qui sera sur le futur album. Le studio est l’un des dix premiers dans le pays, et témoigne de l’engagement pris pour que chacun s’y sente bien. Une fois que l’album de Kim sera terminé, les travaux commenceront immédiatement pour en faire un véritable mstudio commercial de premier plan, prévu pour y accueillir d’autres artistes. La société emploie deux autres personnes : l’un est l’ingénieur responsable de l’équipement du studio, l’autre est l’assistant de l’ingénieur. Marty et Ricky y collectent des instruments en tout genre, et spécialement des guitares.

video kimwilde uk2 100video kimwilde uk 100Le 1er janvier, une cassette vidéo VHS, intitulée Kim Wilde, sort dans les bacs avec 2 visuels. D’une durée de 25 minutes, elle inclue les vidéos suivantes : Kids in America, Chequered love, Cambodia, View from a bridge, Child come away et Love blonde.

Le 4 janvier, le magazine Salut ! N° 216 publie : Les secrets de Kim Wilde en tournée.

Le 7 janvier, dans le magazine Anglais Jackie, Kim dévoile quelques secrets de son passé, et commente quelques-unes de ses photos : On pourrait dire que Kim Wilde a un réel goût pour le passé.
Kim Wilde : « Si je goûte quelque chose que je n’ai pas mangé depuis un long moment, je commence vraiment à être sentimentale. L’autre jour, j’ai eu une de ces sucettes de sorbet en forme de Blob – le genre qui tombe toujours le long du bâton avant de l’avoir fini – je n’en avais pas eu depuis des années, et cela m’a vraiment rappelé des souvenirs. Certains disques me font le même effet, et Life on Mars de David Bowie, en fait partie. Cela me ramène à l’époque où j’avais à peu près dix ans, quand je suis allée en discothèque pour la première fois. Ils ont joué cette chanson toute la nuit, et j’ai dansé autant que j’ai pu. En fait, j’ai gagné une Livre Sterling à la compétition de danse Disco, et j’étais super contente ! Et puis, ce fut aussi la nuit où j’ai reçu mon premier véritable baiser. Ouais, ce fut vraiment une soirée mémorable pour moi  !
jackie 84jackie 84_1

La 1ère photo, c’est la voisine de ma grand-mère qui m’a donné ce bouquet. Elle m’a dit qu’il me porterait bonheur. Que ce soit le cas ou pas, il a une sacrée odeur !
Celle de droite, je me souviens toujours de ma première tournée, l’agitation, et l’excitation qu’il y avait. Ceci est la liste des chansons pour cette tournée, qui a d’une manière ou d’une autre réussie à survivre à cette épreuve !
La troisième photo, c’est l’autre chose qui a survécu à cette première tournée. Alors que je sortais de scène en courant à la fin de l’un des concerts, un fan a sauté sur scène et l’a glissé dans ma main. Je n’ai pas pu voir ce que c’était jusqu’à ce que je sois dans la voiture qui me ramenait en trombe à l’hôtel. J’espère juste que le gars n’a pas été arrêté cette nuit là. Je veux dire, sans doute que son pantalon est tombé !
jackie 84_2jackie 84_3La dernière photo, c’est un poudrier qui m’a été donné par un ancien petit ami qui avait cassé en deux le précédent en s’asseyant dessus ! Je lui ai demandé de m’en offrir un nouveau, plus solide. Et puis, il y a ce chapeau panama. C’était le déguisement que j’utilisais pour me promener en ville, mais maintenant qu’il est apparu dans ce magazine, je crois que je suis démasquée ! » (Fin de l’article)

Le 19 janvier, le magazine Boys et Girls N° 212 publie l’article : Carte d’identité de Kim Wilde.

Le 24 janvier, dans le magazine Allemand Bravo, Kim dit avoir rencontré et serré la main de Nena pour la première fois, dans les coulisses de l’émission Tommy’s pop show, qui se déroule à la télévision Allemande. Le magazine précise aussi que le 10 janvier dernier, elle a été aperçue bras-dessus bras-dessous avec son petit ami Gary, à la sortie du concert de Soft Cell, au Hammersmith Palace à Londres. Elle était venue le soutenir, car il jouait du saxophone pour le groupe.

fan mag (3) 100salut 220 kim wilde 100Le 1er février, le magazine Fan Mag publie un dépliant de 8 pages d’informations et photos sur Kim, qui se transforme en un poster géant sur la 2ème face.

Le 27 février, le magazine OK ! N° 424 publie : Une journée de Kim Wilde à Paris.

Le 29 février, le magazine Salut ! N°220 publie : Les déclarations de Kim Wilde.

 

fan club vol3 n3 100

kim wilde bitter is betterkim wilde house of salomeLe 1er mars, sort le magazine Kim Wilde Fan Club News Vol 3 N° 3.

Le 1er mars, le single House of Salome sort dans les bacs, avec Sing it out for love en face B.
Ces deux chansons sont issues de l’album Catch as catch can. Les paroles sont de Ricky et Marty, et curieusement aucune vidéo promotionnelle n’est réalisée pour l’occasion.

Le 1er mars, c’est aussi la sortie surprise en France, du single Bitter is better, avec Boys en face B. Pour rappel, le single était jusque-là sorti uniquement au Japon, le 21 mars 1982, suite à une publicité pour une boisson gazeuse (le Bitter Lemon).

Le 9 mars, Kim est invitée dans l’émission 22 V’la l’Rock, sur TF1. Émission proposée par Jean-Bernard Hebey, dont le thème ce soir-là est : Femmes, je vous aime où elle y interprète Love blonde.

champions 010484

Champions

Le 1er avril, elle apparaît encore une fois sur TF1 dans l’émission Champions. Elle y interprète Dancing in the dark puis est interviewée par Marc Toesca (la prestation via youtube.com).

1984_varietoscope2

Variétoscope

Du 2 au 6 avril, soit pendant toute une semaine, Kim est l’invitée-vedette de l’émission Variétoscope, sur TF1, animée par Fabrice et Taka le robot. Chaque soir, elle interprète une chanson différente, dont voici les titres : Love blonde, Cambodia (vidéo),  Dancing in the dark (vidéo), Chequered love, et enfin Kids in America (où elle est accompagnée par Ricky aux claviers). À la fin de son interprétation de Love blonde, elle est interviewée par Fabrice.
Fabrice : Kim, vous êtes très fière, vous avez votre propre studio d’enregistrement ?
Kim Wilde : Ouais, nous venons tout juste de le construire à l’endroit où nous vivons, dans le Hertfordshire, et il est appelé Select Sound Studio, en relation avec notre deuxième album.
Fabrice : Mais vous travaillez avec votre famille pour faire des disques, nous avons vu votre frère au clavier, il est votre producteur ?
Kim : Ouais.
Fabrice : Et votre père écrit pour vous aussi ?
Kim : Ouais, il s’implique aussi. (Fin de l’interview)

les vainqueurs 0484

Les vainqueurs

platine 45 040484

Platine 45

Le 4 avril, elle est également invitée à l’émission Platine 45, sur Antenne 2, présentée par Jacky. Elle y interprète Dancing in the dark, et là aussi Ricky l’accompagne aux claviers.

Et aussi dans l’émission Les Vainqueurs, diffusée sur TF1 et présentée par Yves Mourousi. Kim interprète Dancing in the dark (vidéo) et Love blonde (vidéo).

Le 2 mai, Kim interprète Dancing in the dark sur FR3, dans l’émission Cadence 3, présentée par Guy Lux.  (voir la prestation via youtube.com).

cadence3

Cadence 3

pop quiz 84

Pop Quiz

Le 17 mai, le magazine Boys & Girls N°229 publie l’article suivant : Kim Wilde répond à nos questions indiscrètes.

Le 23 mai, le magazine Salut ! N°226 publie cet article : Kim Wilde adore et déteste.

Le 26 mai, Kim participe comme l’an dernier, à l’émission Pop Quiz sur la chaîne BBC1. Cette année, son équipe est constituée de Morrissey et Alvin Stardust, et joue contre une équipe composée de Nick Beggs (Kajagoogoo), Derek Forbes (Simple minds), et Philip Lynott (voir la prestation via YouTube 1ère partie et 2ème partie.

Malgré ces apparitions sur les chaînes de télévision pour promouvoir le single, Dancing in the dark fait un certain flop, notamment dans les charts du Royaume-Uni ! Kim et Marty Wilde s’expriment à ce sujet-là, dans le magazine néerlandais Muziek Expres du 1er juin :
Kim Wilde :  Oui, nous avons eu de la malchance ces derniers temps, mais je n’en perds pas pour autant le sommeil. Je n’aime pas être bousculée par d’autres personnes parce que ce serait dangereux pour ma carrière.
Marty Wilde : En effet, Kim est une star, et elle est là pour durer. Si elle était couronnée de succès tout le temps, les gens se fatigueraient d’elle. Je sais ce qu’il en est, j’ai été dans le métier pendant vingt ans. Quand un artiste va trop vite, les choses peuvent mal tourner, et dans le cas de Kim c’est un risque important. Love blonde n’a pas été un très grand succès, et Dancing in the dark n’est même pas entré dans les charts Britaniques.
Kim : Mais c’était aussi parce Tony Sherman a sorti la même chanson une semaine avant moi. Il ne savait pas qu’elle était sur mon album. Nous nous sommes juste accidentellement gênés.
Marty : Hé bien, ça ira mieux la prochaine fois. Je ne veux écrire que de bonnes chansons pour ma fille, et ce n’est pas très important si elles connaissent un grand succès ou non. Il est plus important de profiter de ce que nous faisons ensemble, n’est-ce pas ? Kim reçoit suffisamment d’attention. Ses concerts sont toujours à guichets fermés, et ses fans l’adorent. Peut-être que Kim est la meilleure, comparée à Diana Ross ou The Rolling Stones ? Ils ne font pas des succès chaque année, mais ce qu’ils font, ils le font très bien. Et c’est pourquoi le public les aime… (Fin de l’article)

hitkrant-2juin84Le 2 juin, le magazine Néerlandais Hitkrant publie un autre article de Kim. Elle est interviewée dans son propre studio.
Hitkrant : Vous êtes manifestement à l’aise ici, Kim ?
Kim Wilde : Bien sûr. J’adore ce studio. C’est agréable et tranquille, et je peux être tout à fait moi-même ici. Cependant, je serai heureuse quand les enregistrements seront achevés.
Hitkrant : Beaucoup de vos collègues rebelles parlent des malentendus avec leurs parents. Est-ce que cela ne se produit pas avec vous ?
Kim : Pas du tout ! J’ai eu une enfance très heureuse. Ma chambre dans la maison de mes parents, qui habitent dans le Hertfordshire, est toujours mon sanctuaire. Les murs sont couverts de photos de mes meilleurs ami(e)s, et de beaux vêtements que je ne porte plus.
Hitkrant : Vous avez un goût étrange quand il s’agit de vêtements ?
Kim : Je n’aime pas les choses qui sont à la mode. Je suis irritée par le fait que 95% des vêtements féminins sont conçus par des hommes, qui essaient de nous convaincre que nous ne sommes pas branchées si nous ne portons pas leurs créations. C’est pourquoi au fil des années, j’ai rassemblé une garde-robe très personnelle. Habituellement, ce sont des choses qui, normalement, sont portées par les hommes. Cette stratégie a ses inconvénients. Chaque fois que je rentre chez moi après une bonne recherche, je dois conclure que la substance est bonne, mais ne me va pas très bien.
Hitkrant : Vous semblez toujours sur vos gardes quand il s’agit de votre apparence. Est-ce vrai ?
Kim : Pas vraiment. Je me regarde souvent dans un miroir pendant des heures avant de sortir. C’était pire quand j’étais plus jeune. Je pensais que j’étais en surpoids, je me voyais des boutons partout, et je pensais que tous mes amies étaient plus jolies que moi. J’étais trop grande par exemple. J’avais l’habitude d’être plus grande que tout le monde à l’école. J’ai commencé à marcher différemment pour paraître plus petite. Cela n’était pas très bon. Maintenant, je me rends compte que c’est en fait assez bon d’être un peu plus grand que les autres. Je n’ai plus grandi après l’âge de treize ans quand même.
Hitkrant : Avez-vous eu d’autres obsessions comme ça ?
hitkrant-2juin84-2Kim : Vous pensez sans doute que c’est ridicule, mais j’ai des pieds assez gros. Pointure 42, ce n’est pas rien. Tous les jours, on me faisait des blagues à ce sujet, qui me rendaient encore plus consciente de mon ‘handicap’. Des années plus tard, il est devenu évident que de telles choses ne sont pas pertinentes.
Hitkrant : Malgré toutes ces choses, il s’avère que vous êtes la célibataire la plus désirable des femmes dans la Pop Anglaise. Cela vous flatte ?
Kim : Bien sûr. Pourtant, il n’y a eu que trois ou quatre hommes dans ma vie jusqu’à présent. Un petit ami devient votre meilleur support après un certain temps. Quand c’est fini, vous vous sentez impuissante et perdue. Je dois avouer que j’ai peur d’une nouvelle relation stable. Par ailleurs, être libre c’est amusant aussi.
Hitkrant : Vous souvenez-vous de votre tout premier petit ami ?
Kim : Comme si c’était hier. Mon frère et moi étions à l’école ensemble. J’étais très populaire auprès des garçons, et quand j’avais neuf ans j’ai eu mon premier petit ami. Son prénom était Neil. Je ne vous dirai pas son nom de famille. Supposons qu’il lit cet article ! Je peux vous assurer que j’étais éperdument amoureuse de lui.
hitkrant-2juin84-3Hitkrant : Avez-vous un désir de revenir un jour à l’école ?
Kim : Souvent. Je me sens mal de perdre le contact avec les gens au fil du temps. J’ai toujours correspondu avec mes vieux amis d’école, et je regarde les vieux albums-photos régulièrement. J’ai de bons souvenirs de cette époque.
Hitkrant : Avez-vous du temps pour vos amis, malgré vos horaires chargés ?
Kim : Cela devient plus difficile. Chaque année, je prends quelques semaines de vacances, et dès que j’en ai la possibilité je sors avec un couple d’amis. L’an dernier, quatre d’entre nous sommes partis à travers la France. Cela a été une grande aventure.
Hitkrant : Quel est le programme de cette année ?
Kim : Pas un jour férié, je le crains. Premièrement, le prochain album doit être terminé à l’automne. Ensuite, il y a une tournée Américaine, puis une tournée Européenne. Je ne m’ennuierai pas de toute façon. (Fin de l’interview)

hitkrant-juin84Le 9 juin, Kim se confie encore au magazine Néerlandais Hitkrant :
Kim Wilde : « J’étais très enthousiaste quand j’étais en studio mais après quelques jours, j’ai commencé à avoir un sentiment d’étouffement. Ma voix ne sonne pas comme il faut, et je doute en permanence sur la qualité des chansons. J’ai pensé que je me sentirais mieux dans mon lieu de travail secret, mais je chantais faux évidemment. J’ai heureusement accepté l’invitation d’enregistrer un programme de spectacle aux Baléares, pour la télévision Française (Passeport pour la France). J’ai dû sortir pour un moment. Je ne sais même pas comment doit sonner le nouvel album, plutôt Disco ou dois-je revenir au style plus brut de Kids in America ? Après plusieurs flops, les doutes sont plus forts. Quand je suis arrivée dans ce métier, tout allait bien. J’ai apprécié pleinement le succès, j’ai parcouru le monde, mais je n’ai jamais réalisé que le public pouvait m’oublier. Je suis pleinement consciente que je dois revenir avec une très bonne chanson maintenant. Sinon, je peux rentrer à la maison. J’espère que mes fans me soutiendront dans ces moments difficiles. Je pense parfois que le sort se retourne contre moi. J’ai pu goûter au succès pendant un certain temps, mais maintenant il me semble que c’est la chute. Heureusement, Ricky me soutient. Il sait ce qu’il faut faire, et ne pas paniquer quand on fait un flop. Nous profitons de ce moment ici pour parler de la prochaine étape de ma carrière. Il travaille très dur sur les nouvelles chansons, et j’essaie d’écrire quelques paroles sur papier. Après-demain, nous prenons l’avion pour rentrer en Angleterre, puis je retourne en studio jusqu’à ce qu’un album à succès sorte à nouveau ». (Fin de l’article)

kim soiréeLe 23 juin, le magazine Néerlandais Hitkrant publie à nouveau un article et des photos étonnantes à propos de Kim :
Lors d’une soirée organisée par Steve Strange (membre du groupe Visage), au sein de son night-club le ‘Camden Palace’, et avec des invités de la haute société de Londres, ou des collègues comme Ray Davies, Mari Wilson (la nouvelle amie de Steve), Thereze Bazar (chanteuse du groupe Dollar), Kim Wilde est apparue bien étrange. Les larmes aux yeux à force de rire, elle criait aux photographes : « Sortez ces photographes d’ici », surprenant tous les autres. Était-elle vraiment ivre ? (Fin de l’article)

fan club news vol3 n4 100Le 1er juillet, sort le magazine Kim Wilde Fan Club News Vol 3  N° 4.

passeport pour la forme2

Passeport…

Le 5 juillet, l’émission de variété Passeport pour la France, enregistrée quelques semaines plus tôt, est enfin diffusée sur TF1. Cette émission réalisée par Mathias Ledoux a été filmée à Porto Pedro (Baléares), et réunissait un plateau exceptionnel, dont Kim et Ricky, ainsi qu’Arnaud de Rosnay, Catherine Leprince, Sheila, Sydney Rome, et Loïc Perron. Kim interprète Dancing in the dark. (Voir la prestation via youtube.com).

Elixir1

Festival d’Elixir

Le 15 juillet, Kim participe à son premier festival et c’est en France ! Il s’agit du Festival d’Élixir, à Saint-Pabu près de Brest, où elle joue devant plus de 25.000 spectateurs. D’autres artistes participent également à ce festival qui se déroule sur 2 jours : Nina Hagen, The Stray Cats, Ian Dury, The Alarm, The Band, Orchestral Manoeuvres In The Dark, Marillion, Dave Edmunds  et Rock Goddess.

Joyce Wilde, la maman et manager de Kim précise : « La nuit avant le concert, tout le monde dans le groupe s’est fait piquer par les moustiques, et malheureusement Kim a été piquée sur sa paupière qui gonflait tellement qu’elle ne pouvait plus rien voir. Elle est venue dans ma chambre en larmes le matin du show, nous avons donc mis de la glace dessus toute la journée, et avons appelé le médecin. Kim a été obligée de porter des lunettes noires pour le spectacle, et les a enlevées seulement quelques fois. Après une nouvelle nuit à l’hôtel, au cours de laquelle l’autre œil de Kim a été piqué, nous avons repris la route. Sur le bateau de retour, le garde du corps de Kim a réussi à nous procurer des comprimés contre le mal des transports, qui nous ont permis de nous endormir, ce qui a contribué à rendre le voyage plus supportable ! ».

Le 26 juillet, Kim est invitée sur la radio NRJ. Pendant une heure, elle présente ses titres préférés, en collaboration avec les deux animateurs de la radio.

ok 20 08 84 N°449 100Le 27 juillet, le journal de TF1 diffuse un court reportage sur Kim au festival d’Elixir à Saint-Pabu.

Le 20 août, le magazine OK ! N°449 publie un article de 2 pages intitulé : Kim Wilde, J’aime surtout les hommes petits.

Le 1er septembre sort le magazine du Kim Wilde Fan club News Vol 4 N° 1.

kim wilde the second timeLe 1er octobre, soit huit mois après la sortie de House of Salome, le single The second time sort dans les bacs, avec la balade Lovers on a Beach en face B. Ce titre a une particularité, puisqu’il est également baptisé Go for it pour les États-Unis et les Philippines. Il est produit par Ricky, et c’est le premier morceau publié par MCA, la nouvelle maison de disques de Kim. Les paroles sont écrites par Ricky et Marty, et la chanson est issue du futur album intitulé TEASES & DARES, dont la sortie est programmée pour la mi-novembre.
La vidéo, à nouveau réalisée par Mike Mansfield, est diffusée à la même date que le single, mais est très différente des précédentes : il y a plusieurs scènes d’action dans une arène, dont une où Kim combat un homme non-identifiable, qui ressemble à une momie. Elle porte des extensions de cheveux et un costume plutôt futuriste, pendant qu’elle danse devant quatre hommes. Dans une autre scène, Kim entre dans la chambre d’un motel bon marché, qui commence à se désagréger, et quelque chose ou quelqu’un commence à démolir les murs. Kim semble terrifiée, mais elle possède des pouvoirs qui lui permettent de se défendre. À la fin de la vidéo, le motel devient un décor d’holocauste, façon ‘Mad Max’.
the-second-timePour ce nouveau single, Kim a adopté une nouvelle image, conçue par une société d’artistes et de designers appelé XL. Ce sont eux qui ont fait les dernières vidéos de Frankie Goes To Hollywood, et de Nik Kershaw. Et ils prennent leur travail très au sérieux, ce qu’on est en droit d’attendre d’une société qui facture ses prestations à environ 5000 £ par semaine. Leur directeur, Tom Watkins, dit au sujet de cette collaboration : « Ce fut un véritable défi pour nous de travailler sur  quelqu’un comme Kim, très connue du grand public. Mais elle a eu une attitude très constructive ». XL a également créé la pochette.
Kim explique l’idée de cette vidéo et de son nouveau look lors d’une interview : « Je voulais faire quelque chose de très différent. Nous avons réfléchi à plusieurs images. Je leur ai dit que j’adorais certaines héroïnes des bandes dessinées des années 1960, comme Barbarella et Catwoman et l’idée de faire un croisement entre Barbarella et Catwoman est survenue ! Les scènes de combats et de destruction ont demandé quatre prises, afin d’obtenir l’effet visuel désiré. Mais nous sommes très satisfaits du résultat final. Le vêtement que je porte n’a pas un style bien défini, il pourrait être des années 1940, tout comme il pourrait être des années 1990. J’aime les choses avec une qualité intemporelle. Le personnage est héroïque, courageux, et fort, très femme des années 1980 : intelligente, indépendante, et forte. J’ai coupé mes cheveux car ils étaient trop longs, et étaient dans un très mauvais état. Je me suis dit que si je ne faisais pas quelque chose maintenant, à quoi ressembleraient-ils dans 20 ans ? De plus, je déteste aller chez le coiffeur et passer deux heures et demi à me regarder dans le miroir. C’est comme aller chez le dentiste ! Mon corps est également différent. Il est beaucoup plus ferme, car j’ai travaillé avec des poids de quarante livres sur une machine de remise en forme. J’ai également fait beaucoup de natation et joué au squash. Quant à mon costume provocateur à la Barbarella, je tenais à choquer le public. Tous mes fans savent que d’habitude je porte des vêtements de seconde main sur scène. Mais je ne le ferai plus, et je tiens à le souligner à mes fans ! ».

poprocky-posterLe 25 octobre, le magazine Allemand Pop/Rocky publie une interview conduite par Dhana Moray. Il contient également un poster de Kim :
Quand je rencontre Kim Wilde pour une entrevue à Munich, elle est fatiguée. Elle couvre ses belles lèvres avec un brillant à lèvres. Même sans maquillage et fatiguée, elle est belle. A-t-elle un petit ami en ce moment ?
Kim Wilde : Oui, il a moins de trente ans, et il est manager dans le domaine de la musique. Il a également son propre groupe.
Kim n’en dit pas plus à ce sujet, parce qu’elle veut garder le secret. Je lui demande cependant pourquoi il ne joue pas avec elle ?
Kim : Quand on est amoureux l’un de l’autre, on ne doit pas travailler ensemble. Dans mon cas ça ne marcherait pas, cela perturberait l’harmonieuse vie à deux que nous menons.
Dhana Moray : Kim, vous avez fait une longue pause !
Kim : Oui, mais ce n’était pas prévu ainsi. Nous voulions travailler sur notre nouvel album Teases & dares, dans notre nouveau studio, dans la paix et le calme. Et soudain, le temps a passé, et nous étions toujours au travail ! Je crois cependant que cela a payé.
Kim a emménagé dans son appartement de Londres il y a une quinzaine de jours.
Kim : C’était complètement dingue. D’abord le stress du déménagement, puis le fait de devoir acheter de nouveaux meubles, et en même temps il me fallait composer de nouvelles chansons.
On comprend donc que cette sympathique chanteuse a voulu se reposer quelques temps. Elle s’est récemment envolée pour New York, et a rendu visite à quelques bons amis là-bas.
Dhana : Où sont les membres de votre groupe ?
Kim : (Rires). Ils sont à l’hôtel, et comme je les connais, ils dorment encore.
Elle doit être interviewée et faire des photos, tandis que les garçons sont toujours en train de se reposer !
Dhana : Est-ce que vos fans vous verront un jour sur le grand écran ?
Kim : Je ne le crois pas. Il me semble que c’est trop difficile. Je suis trop timide pour être une bonne actrice. (Fin de l’interview).

les enfants du rock octobre84

Les enfants du rock

La vidéo de The second time est diffusée pour la première fois en France le 27 octobre, dans l’émission Les enfants du Rock sur Antenne 2 en tant que ‘Clip de la semaine’.

Le 1er novembre, dans le magazine Allemand Popcorn, le journaliste Jürgen Schütt reçoit Kim pour une interview. Elle est vêtue d’une robe noire d’un style Hobo-look très contemporain, avec les cheveux coiffés en une crinière sauvage comme si elle venait juste de sortir du lit. Ajoutez à cela ce regard perçant, et qui en dit long en même temps, avec une touche d’innocence enfantine.
Après que son dernier grand hit – le single Dancing in the dark – fut sorti, Kim a disparu dans l’écume de la vague du succès qu’elle avait connu sans relâche depuis Kids in America en 1981. Il reste une masse de fans en plein doute, qui ne s’expliquent pas la disparition soudaine de Kim. Et donc la première question à poser à la popstar revenue au sommet concerne son absence.
popcorn-84Jürgen Schütt : « Pourquoi une si longue pause ?
Kim Wilde : J’ai changé de maison de disques, ce qui a pris beaucoup de temps ne serait-ce qu’à cause des négociations au sujet du contrat. J’avais besoin que des gens me donnent de nouvelles impulsions, d’une autre équipe autour de moi, de ne pas devoir m’accrocher à l’image que j’avais ou à un certain style musical. C’est important. La musique Pop est constamment en évolution, le marché n’est pas en reste. Vous devez changer en conséquence. Je voulais aussi prendre – enfin – du temps, afin de travailler quelques idées de chansons.
Jürgen : Très bien, mais ne vous rendez-vous pas compte du danger qu’il y a à rester dans l’ombre si longtemps, peu importe la popularité que vous aviez avant ?
Kim : Non, je ne crois pas (répondant avec beaucoup d’assurance, tout en caressant ses cheveux du bout de ses doigts). Il y a suffisamment d’exemples du contraire. Il suffit de regarder les charts internationaux de ces dernières semaines. Mes collègues Bonnie Tyler et Tina Turner ont fait des retours fantastiques. Nous n’avons pas entendu parler d’elles pendant un long moment, puis soudain elles se retrouvent à nouveau extrêmement populaires auprès du public. Il est important d’avoir le courage d’explorer de nouveaux horizons musicaux, et de créer la bonne chanson, celle que tout le monde veut entendre. C’est la seule chose qui compte ».
Kim veut à nouveau retrouver les sommets. Ses deux derniers disques, le single The second time, et l’album Teases & Dares marquent son retour. Son frère Ricky et son père Marty ont à nouveau assuré la production. Et pour la première fois, Kim a écrit et composé deux chansons : Shangri-la et Fit in. Quels thèmes a-t-elle abordé pour ses débuts dans l’écriture ?
Kim : « Shangri-la est une expression Britannique typique, une situation paradisiaque que tout un chacun passe sa vie à chercher. Cette situation est différente pour chacun d’entre nous, c’est la raison pour laquelle les paroles sont poétiques, laissent beaucoup de choses à l’imagination. Au contraire, Fit in est très concret. Je décris l’irritation que j’ai eue avec mes voisins dans mon appartement à Londres. Au début nous nous entendions bien, puis ils ont frappé à ma porte. Je pensais qu’ils voulaient mon autographe, mais c’était le contraire : ils étaient en colère parce que je faisais fait trop de bruit avec ma musique, avec des amis qui venaient tard le soir, et repartaient au petit matin. Je crois que tous ceux qui vivent seuls pour la première fois passent par ce genre de situation ».
Comment Kim associe-t-elle la musique à ses paroles ? Y a-t-il un grand changement au niveau musical ?
Kim : « Mon chant est devenu beaucoup plus Rock, tous ceux qui ont entendu le single ‘The second time’ l’on remarqué. Un accent particulier dans le son de la basse. Steve Shurne, le nouveau musicien dans mon groupe, est responsable de cela. Il est important pour moi que la musique exprime un sentiment positif de la vie et soit dansante. Les paroles de mes chansons sont plus profondes, elles évoquent des thèmes et des contenus divers. Il y a des descriptions de personnes, des histoires d’amour, des chansons qui parlent de ma vie personnelle, certaines en partie autobiographiques, ou qui évoquent des problèmes politiques ou sociaux. Comme par exemple ‘Suburbs of Moscow’, ma chanson préférée sur l’album. Il s’agit de la vie des jeunes en Europe de l’Est, qui subissent quotidiennement un conflit culturel. Ils vivent avec un régime dictatorial, qui ne laisse aucun espace pour leur développement personnel, mais les jeans qu’ils portent montrent un lien avec le monde occidental ».
Plus abstraite est la teneur lyrique de la chanson The second time.
Kim : « Il y a une référence cachée à la seconde partie de ma carrière, mais ces paroles ont plusieurs significations ! La matière dont les rêves sont faits peut être trouvée dans les chansons Thought it was goodbye et Lovers on a beach.
À propos de l’amour, jusqu’à présent, Kim a seulement parlé de son travail, mais comment les choses se présentent-elles en privé ? Est-elle encore avec Gary, son ex-joueur de saxophone ? Un regard outré sur son visage (si les regards pouvaient tuer…), puis une réponse brève : « Oui ». Mais ils passent bien moins de temps ensemble qu’avant.
Kim : « Gary travaille dur sur sa carrière solo en ce moment (pensive, avec un regard triste). Nous nous rencontrons parfois à Londres où j’ai un appartement depuis un an. Ça se passe comme ça dans le show-business ».
Elle a quitté la propriété familiale dans la province du Hertfordshire.
Kim : « J’ai toujours voulu écrire mes propres chansons, mais je n’ai jamais eu la paix et la tranquillité pour le faire. J’ai dû sortir de cet environnement confortable. J’avais besoin d’un changement de décor. Dans mon appartement de Londres, j’ai mon propre espace, et je peux faire des démos aussi longtemps que je veux. Cette séparation me donne beaucoup de force créatrice ».
Elle a passé là de nombreuses nuits, au cours des derniers mois, avec une vie de solitaire, quittant très rarement son domicile.
Kim : « Quand je voulais sortir, j’appelais des amis pour aller au restaurant ou au cinéma. Il est important pour moi que je passe mon temps libre avec des gens qui me veulent du bien et m’acceptent en tant que personne, peu importe si je suis célèbre ou non. Je ne suis pas très heureuse d’être en permanence confrontée aux clichés glamours du show-business. Je veux rester en dehors de tout ce cirque. Je suis qui je suis, une des nombreuses personnes de mon âge. Je m’habille comme mes fans et j’ai le même mode de vie. Il n’y a pas de barrières. Je peux m’identifier à eux comme ils peuvent s’identifier à moi ».
Les prochaines semaines vont être excitantes pour elle. Hit ou pas hit – telle est la question.
Kim : « Je suis très confiante quant à la vidéo de The second time. Elle a été faite par le même homme qui a réalisé les vidéos de Frankie Goes To Hollywood et de Nik Kershaw. Je suis tout-à-fait certaine que je peux finir dans le top 10, et que je vais partir en tournée à nouveau avant la fin de l’année. Je suis prête à le parier ». (Fin de l’interview).

the very best of kwdisque_d_orLe 1er novembre, une première compilation produite par Ricky, et intitulée The very best of Kim Wilde, est publiée par EMI / RAK. Elle contient seize titres, tous issus des trois premières années (et donc des trois premiers albums) de la carrière de Kim.

Le 1er novembre également, la compilation Disque d’or produite par Ricky, est elle aussi publiée, mais uniquement en France, par Pathé Marconi EMI / RAK.

Le 8 novembre, le magazine Allemand Bravo publie une interview de Kim avec en bonus un poster :
bravo-novembre84Bravo : « Vous avez rencontré vos amis durant vos années d’école ou d’université. Les choses ont-elles changé depuis ?
Kim Wilde : Que vous le croyiez ou non, j’ai toujours les mêmes amis. L’une d’elles vient juste d’obtenir un emploi de cuisinier et voudrait s’occuper de stars ou faire les tournées. Peut-être l’embaucherai-je pour ma prochaine tournée ? Elle s’appelle Clare.
Bravo : À quoi ressemble une journée normale pour vous ? À quelle heure vous levez-vous le matin ?
Kim : De préférence, je me lève aussi tard que je peux. Et puis je prends un bain aussi longtemps que je peux, quand j’ai le temps. Prendre une douche est trop ardu pour moi. Ensuite je me prépare une tasse de thé.
Bravo : Achetez-vous encore vos vêtements au magasin chic Oxfam à Londres ?
Kim : Non, je ne le fais plus depuis un moment. Maintenant j’achète la plupart d’entre eux dans les boutiques, mais pas les modèles les plus coûteux. En ce moment New Masters, à Kensington, est ma préférée.
Bravo : Que faites-vous avec votre argent ? Savez-vous combien vous gagnez, ou laissez-vous votre entreprise familiale Big M Productions, gérer cela ?
Kim : Non, tout est parfaitement partagé, et ce qui est à moi est à moi ! Mais je ne sais pas vraiment pas combien j’ai à la banque, et je n’ai pas la moindre idée de combien je gagne exactement. J’ai très peu d’argent dans mon sac de toute façon. J’oublie souvent mon chéquier aussi – au niveau financier, je suis un peu désordonnée.
Bravo : Qu’est-ce que vous aimez acheter le plus ?
Kim : J’achète surtout des vêtements, comme beaucoup de filles. Mais aussi j’achète des instruments de musique pour notre studio. Ils coûtent très cher.
Bravo : Qu’est-ce qu’une journée spéciale pour vous ?
Kim : Quand je peux aller quelque part avec mes ami, pas d’importance si c’est dans un endroit chic ou bien dans un pub. Peut-être sortir et faire du shopping après ?
Bravo : Qui sont vos modèles en tant que chanteur ?
Kim : Elvis Costello est le plus grand pour moi. J’ai tous ses disques.
Bravo : Et les chanteuses ?
Kim : Tina Turner, Chaka Khan, peut-être aussi Chrissie Hynde du groupe The Pretenders.
Bravo : Y a-t-il une autre actrice que vous aimez en dehors de Lauren Bacall ?
Kim : Actrices ? Je ne vois pas… Oh, attendez, Jessica Lange. Je pense qu’elle aussi est une grande actrice.
Bravo : Comment vous entendez-vous avec votre famille depuis que vous vivez seule ?
Kim : Hé bien, je ne les vois pas aussi souvent que je le voudrais, évidemment. Mais notre relation n’a pas souffert à cause de cela. Rien n’a vraiment changé, en fait.
Bravo : Vous souvenez-vous de votre premier amour ?
Kim : Oui, à l’époque j’avais 6 ou 7 ans. Mais malheureusement il était plus intéressé par une de mes amies, parce que je portais un appareil dentaire. Il avait un super look – de longs cheveux bruns, et il portait la cravate, alors qu’il n’avait que 8 ans !
Bravo : Avec quel genre d’homme vous marieriez-vous ?
Kim : Il doit être bon dans ce qu’il fait, et connaître sa profession. Il n’a pas besoin d’être musicien. Je respecte toutes les professions – qu’il soit maçon, médecin, ou quoi que ce soit d’autre.
Bravo : Aimeriez-vous avoir des enfants ?
Kim : Je voudrais en avoir cinq ou six – mais pas tout de suite.
Bravo : Quelle aurait été la profession de vos rêves ?
Kim : J’exerce la profession de mes rêves. Mais si cela ne s’était pas fait, j’aurais aimé voyager à travers le monde comme Alan Whicker (un journaliste de télévision, correspondant Anglais à l’étranger). Il a un métier de rêve, je pense.
Bravo : Quelle personnalité aimeriez-vous connaître mieux ? Peut-être Madame Thatcher, le Premier Ministre Anglais ?
Kim : Non, pas Madame Thatcher. Je n’ai pas vraiment envie de bien connaître une personnalité. Je ne sais pas. J’aimerais être invitée à une garden-party organisée par la Reine d’Angleterre, et lui serrer la main. Mais pas à n’importe quel prix.
Bravo : Quels sont vos traits de caractères, bons et mauvais ?
Kim : Le mauvais, c’est que je suis paresseuse, surtout dans le travail. Et aussi inconstante. Le bon, c’est qu’avec de la volonté j’obtiens tout ce que je veux.
Bravo : Qu’est-ce que vous aimez manger ?
Kim : Bien que ce soit nocif pour ma peau, j’aime manger Indien, de préférence très chaud.
Bravo : Avez-vous peur de l’avenir ? Seriez-vous prête à monter sur les barricades pour faire changer quelque chose ?
Kim : Non, pas du tout. Je ne pense pas que ce soit bien. Je préfère m’occuper de ma propre vie, même si cela peut paraître égoïste. Mais peut-être sert-on mieux la communauté lorsqu’on vit sa propre vie.
Bravo : Que seraient des vacances de rêve, pour vous ?
Kim : L’île de Bali. Mais inutile de me demander si ce serait avec ou sans Gary – de toute façon, je ne vous répondrai pas ». (Fin de l’interview).

journal de 13 heures 9nov84

Journal de 13 heures

Le 9 novembre, Kim est invitée sur le plateau du Journal de 13 heures. Elle est interviewée par Yves Mourousi sur son dernier titre The second time et sur son futur album Teases & Dares.

teases and dares005Le 12 novembre, le troisième album TEASES & DARES est enfin disponible chez les disquaires. Il est publié par sa nouvelle maison de disque : MCA. L’album a été enregistré et mixé au Select Sound Studios, à Knebworth, et il est entièrement produit par Ricky et Marty, à l’exception du morceau ‘Fit in’, produit par Ricky, Marty, mais aussi Kim. Toutes les chansons sont écrites par eux également, exceptés deux titres écrits par Kim elle-même : d’abord Fit in, texte inspiré par l’anecdote de voisins de Kim frappant à leur plafond, alors qu’elle écoutait un maxi-45 tours de Frankie Goes To Hollywood ! Et ensuite, Shangri-la, qui semble décrire l’aspiration à être à un endroit où il n’y aurait pas le moindre souci !

ok 461 121184 100Le 12 novembre, le magazine OK ! N° 461 publie : Kim Wilde – une nouvelle vie commence pour moi.

Le 17 novembre, le magazine Néerlandais Hitkrant publie cette interview :
Hitkrant : « Vous êtes restée très discrète depuis quelques temps. N’avez-vous jamais été inquiète pour l’avenir ?
Kim Wilde : Non, jamais. Chaque artiste passe par une période de ce genre. Bien que certains journalistes ont écrit en Angleterre que Kim Wilde était finie, que mon succès était éphémère. Je n’ai jamais vraiment paniqué. Je savais mieux que quiconque ce qui se passait.
Hitkrant : C’est-à-dire ?
Kim : La fin de mon contrat avec la maison de disques RAK. J’ai percé grâce à eux, mais je sentais que ces derniers temps, ils ne faisaient pas les choses aussi bien qu’ils auraient dû. Mon patron était seulement intéressé par les singles, alors que je sentais qu’il aurait fallu apporter plus d’attention aux albums. Il y a eu des discussions à ce sujet, et vu que les responsables restaient sur leur position, je suis partie. Ils voulaient m’exploiter, comme ils le faisaient dans le passé avec d’autres groupes et artistes. Je voulais que cela cesse.
Hitkrant : Comment se fait-il qu’il vous a fallu si longtemps avant de revenir ?
Kim : Parce que je voulais prendre le temps d’enregistrer quelques chansons. Quand vous vous présentez avec un très bon produit, vous êtes en meilleure position pour négocier avec d’autres maisons de disques. Ensuite, vous pouvez les convaincre que votre vision est la bonne. Après ma rupture avec RAK, j’aurais pu aller dans une autre maison de disques immédiatement. J’avais beaucoup de propositions. Mais si vous n’avez rien à leur offrir, ce sont eux qui dictent les règles.
Hitkrant : Parce que votre dernier album et surtout votre dernier single avaient fait un flop ?
Kim : Exactement. Quand le patron d’une maison de disques rencontre un artiste dont le single vient de faire un flop, il se sent plus fort. Il peut vous imposer ses volontés plus facilement.
Hitkrant : Vous êtes partie vivre seule à Londres. À cause d’une dispute avec votre père, dit-on.
Kim : C’est absurde ! Mon père et moi sommes encore les meilleurs amis du monde. Je suis partie pour diverses raisons. Cela peut paraître étrange, mais la vie à la maison était devenue trop confortable. Tout était arrangé pour moi, et le soir je ne pouvais m’empêcher de regarder la télé ou de discuter avec mes parents. C’est gentil, mais l’inconvénient c’est que le travail n’avance pas beaucoup. J’avais besoin d’auto-discipline. J’avais pris l’habitude que d’autres fassent les choses pour moi, je ne me sentais pas très indépendante. Et ce n’est pas une bonne chose quand vous êtes dans le show-business. Maintenant, je suis obligée de faire les choses moi-même. Il n’y a personne pour s’occuper de faire le dîner, laver mes vêtements. Je sens que j’ai gagné en maturité ces derniers mois. Mais d’autres choses ont joué un rôle, bien sûr. Je n’ai pas beaucoup de place à la maison pour mes instruments. Je devais souvent être à Londres, et les allers-retours me faisaient perdre un temps précieux.
Hitkrant : Ne vous sentez-vous pas seule ?
Kim : J’ai eu peur de cela au début, mais ce n’est pas si terrible. Je fais beaucoup de musique, je lis beaucoup, et j’écris des chansons. C’est surprenant de voir combien vous êtes actif quand il n’y a pas de distractions. Et si la solitude commence à peser, je sors avec des amis. Je peux faire ça à Londres, les gens sont habitués à voir des artistes très connus dans la rue. Ça me fait bien rire d’entendre un artiste dire qu’il n’a plus de vie privée, et qu’il ne peut quasiment plus franchir le pas de sa porte. Une personne de ce genre ne cherche qu’à paraître plus intéressant qu’il n’est en réalité. Bien sûr, on vous reconnaît et on vous parle, mais ce n’est pas si terrible.
Hitkrant : Votre album est prêt. Quelle est la prochaine étape ?
Kim : L’Amérique. Je vais me consacrer à ce pays en 1985. Avec Kids in America, j’ai été classée N°28 dans les charts, mais ma maison de disques n’a pas capitalisé sur ce succès. C’est une des raisons pour lesquelles je suis partie. Je pense que je peux réussir en Amérique. Car depuis que j’ai eu ce petit hit là-bas, la musique Britannique y est devenue plus populaire. Au début de l’année prochaine je vais aller faire une tournée promotionnelle aux États-Unis. Nous verrons alors comment les choses se passent.
Hitkrant : Vous menez une vie bien remplie. Comment faites-vous face au stress ?
Kim : Je fais beaucoup de sport. De la natation et du squash. J’ai laissé tomber le jogging, car c’était trop ennuyeux. Je ne crois pas au sport pour le sport. Il est bon de garder la forme, mais il doit aussi être amusant. Sinon, il n’a aucun effet. Le stress n’est pas seulement éliminé par le corps, mais aussi par l’esprit. C’est pourquoi il faut choisir un sport qu’on apprécie. Je ne fais pas de régime particulier. Je ne crois pas non plus en ce genre de choses. J’aime manger ce qui me plaît, mais juste en quantité raisonnable. Au niveau psychologique, quand vous vous interdisez quelque chose que vous aimez, vous devenez malheureux, et un régime alimentaire ne peut que se retourner contre vous ». (Fin de l’interview).

Le 18 novembre, Kim fête ses 24 ans. Elle dit lors d’une interview : « Pour mon anniversaire, j’ai décidé de tenter de cuisiner un rôti traditionnel pour le dîner avec mes ami(e)s, qui s’est avéré être un échec complet. J’ai quand même été un peu surprise qu’aucun d’entre eux n’ait pris son couteau et sa fourchette ! Quoi qu’il en soit, j’ai essayé à nouveau le soir d’après, et ce fut beaucoup mieux, mais je ne pense pas que je retenterai quelque chose de ce genre pendant un certain temps ».

Le 21 novembre, le magazine Salut ! N° 239 publie l’article : Kim Wilde, changement de cap.

formule 1plus1 301184

Formule 1 + 1

kim wilde the touchLe 26 novembre, le single The touch sort dans les bacs, avec Shangri-la en face B. Il est produit par Ricky. Ces chansons sont toutes les deux issues de l’album Teases & Dares. Les paroles de The touch sont de Ricky et Marty, tandis que celles de  Shangri-la sont de Kim elle-même. La vidéo de The touch, encore réalisée par Mike Mansfiled, reflète le conte de fées de Cendrillon.

Le 30 novembre, Kim apparaît dans l’émission Formule 1+1, sur TF1. Elle interprète The second time. (Voir la presatation via YouTube).

fan club vol4 n2 100Salut 240 061284 100

Le 1er décembre, sort le magazine Kim Wilde fan club Vol 4 N° 2.

Le 5 décembre, le magazine Salut ! N° 240 publie : Kim Wilde, la lionne.

Le 6 décembre, le magazine Boys & Girls N° 258 publie : Kim Wilde, la Rockeuse sans amour.

Le 6 décembre également, le magazine Allemand Bravo publie cette interview :
Bravo : « Nouvelle image – un nouvel amour ? Vivez-vous ensemble avec votre ami Gary ?
Kim Wilde : Non, je vis seule dans mon appartement, dans le nord de Londres, à seulement quelques minutes du centre-ville. Je veux rester seule pour le moment, voire quelques années. Vivre avec quelqu’un peut être plus compliqué que de vivre avec ses parents.
Bravo : Gary ne veut-il pas vivre avec vous ?
Kim : Oh, il ne me l’a pas encore demandé. Mais je crois que cela nous rendrait tous deux cinglés. Je suis comme ça. Et c’est pareil avec ma famille, c’est pourquoi j’ai déménagé. J’ai tendance à souffrir en silence toute seule, quand je suis irritée par quelque chose, au lieu de crier ma colère.
Bravo : Depuis combien de temps vivez-vous seule ?
Kim : Un an. J’avais déjà eu l’appartement un an avant, mais je vivais avec mes parents pendant que je décorais l’appartement.
Bravo : Cela n’a pas été si simple de trouver un endroit de votre choix pour la première fois, n’est-ce pas ?
Kim : J’en ai vu d’autres à l’époque, mais ils étaient tous modernes ou ils étaient meublés. Ce qui n’était pas bon pour moi, parce que je voulais concevoir l’intérieur moi-même, avec des meubles Art-Déco, et peindre en bleu et rose. C’était au moment où je me préparais pour la tournée, et que je faisais du jogging chaque semaine. Lorsque je faisais mon jogging, je passais devant ce bâtiment construit dans les années 1920 ou 1930, et j’ai vu qu’un appartement était en location. J’ai donc pensé que je pourrais y jeter un œil. J’ai y couru, toute en sueur. J’avais un air peu engageant, et le concierge m’a juste dit « Bonjour », de loin. Puis, il m’a examinée des pieds à la tête parce qu’il ne savait pas que penser de moi. Au début je n’étais pas très emballée par l’appartement, parce qu’il n’avait ni tapis, ni éclairage, ni baignoire, et ni cuisine. Mais le soleil s’est mis à briller à l’intérieur, et je suis tombée amoureuse. Donc je l’ai acheté.
Bravo : Et à quoi ressemble-t-il maintenant ?
Kim : J’ai deux chambres à coucher, un grand salon, et une salle à manger. La salle de bains et la cuisine sont en cours de rénovation. La première chose que j’ai achetée était un grand lit. Mais j’ai encore besoin de tant de choses ! J’ai tous mes albums stockés quelque part. J’ai besoin d’étagères par exemple.
Bravo : Y a-t-il toujours beaucoup d’activité dans votre maison ?
Kim : J’ai beaucoup de voisins, et je dois veiller à ce qu’il n’y ait pas trop de bruit. Je n’organise pas de fêtes. Mais mes amis de l’école d’Art viennent souvent. Ils apportent une bouteille de vin, et nous nous amusons beaucoup.
Bravo : Qu’est-ce qui vous a manqué au début ?
Kim : J’étais tellement excitée de vivre seule que rien ne m’a manqué. La chose la plus excitante pour moi était de trouver comment tout fonctionne. J’y ai passé des heures, à essayer de comprendre comment fonctionne cette stupide machine à laver. Et comment arriver à sécher le linge.
Bravo : Vous ne fumez plus. Y a-t-il interdiction de fumer dans votre maison ?
Kim : Je fais une exception pour mes amis. Quand ils partent je n’aime pas l’odeur qu’ils laissent. Mais le plus important c’est qu’ils utilisent des cendriers, et qu’ils ne renversent pas du vin rouge partout.
Bravo : Avez-vous ramené quelque chose d’intéressant de New York ?
Kim : Non, pas pour moi. Mais j’ai rendu service à Steve Strange. Il m’a téléphoné par hasard le jour avant mon départ, et je lui ai dit que j’allais à New York, alors il m’a dit : « Rapporte-moi ceci et cela, et cela, et plus encore »  – une grande liste. Et puis, il lui fallait aussi du ‘N° 3 de Chanel’, du ‘Foundation de Max Factor’, etc… J’ai fait du shopping, et finalement je n’ai rien acheté pour moi, mais beaucoup pour Steve Strange ». (Fin de l’interview).

la belle vie novembre 84

La belle vie

tous en scene

Tous en scène

Un reportage sur Kim est diffusé le 8 décembre dans l’émission Tous en scène sur TF1. Kim est interviewée dans le studio de la famille Wilde (voir la prestation via youtube).

Le 16 décembre, elle apparaît, encore une fois sur la chaîne TF1 dans l’émission La belle vie. Elle y interprète The second time et est interviewée par Sacha Distel sur son nouvel album.

Le 20 décembre, c’est sur le plateau du Journal du 7/9 sur Canal+, qu’elle est interviewée par Michel Denisot sur sa carrière et l’album Teases & Dares. La vidéo de The second time est diffusée (voir la prestation via YouTube).

disco d'or 211284

Disco d’or

les visiteurs de noel

Les visiteurs de Noël

Le 21 décembre, Kim apparaît à nouveau sur la chaîne TF1, dans l’émission Disco d’or, où elle chante The second time.

Kim poursuit la promotion de The second time le 25 décembre, dans l’émission Les visiteurs de Noël, diffusée sur TF1.

Ainsi s’achève l’année 1984 pour notre Love Blonde !